BLOGUE

LA SÉDENTARITÉ, UNE MENACE SILENCIEUSE !

On ne bouge presque plus ou si peu... La période estivale est le moment idéal pour adopter des habitudes de vie saines et durables, et ce, à tout âge !

Par : Carol Allain, M.Sc, M.Éd, auteur et conférencier international

Les affres de l’écran

Des statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) révèlent de bouleversantes données au sujet des générations et de leur état de santé.

Selon l’OMS, 60 à 85 % de la population mondiale, dans les pays développés comme dans ceux en développement, a en effet un mode de vie sédentaire, ce qui fait de la sédentarité l’un des problèmes de santé publique les plus sérieux de notre époque. On estime notamment que deux tiers des enfants en Occident n’ont pas une activité physique suffisante, ce qui aura des conséquences graves pour leur santé à l’avenir. Comme le disait le grand explorateur d’origine sud-africaine Mike Horn au sujet des jeunes, « la montagne, ils ne font plus que la regarder des yeux… ils n’osent plus s’y aventurer ni à la marche, ni à la course. »

Hélas, cette réalité ne retient pas suffisamment l’attention dans nos sociétés.

Qu’on se le dise, la sédentarité renforce toutes les causes de mortalité, doublant le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’obésité et augmentant les risques de cancer du côlon, d’hypertension artérielle, d’ostéoporose, de dépression et d’anxiété. Pour vous donner une idée, une personne sédentaire fait moins de 4 000 pas par jour. Idéalement, l’OMS recommande d’effectuer de 7 000 à 10 000 pas par jour. Avec une simple marche d’intensité modérée de 30 minutes par jour (3 000 à 4 000 pas), on peut parvenir à ce résultat.

Avec l’arrivée massive des technologies dans les pays industrialisés, l’emprise de la position assise fait des ravages indéniables. La croissance du télétravail et celle de l’achat en ligne basée principalement sur l’économie virtuelle ne font qu’accentuer cette tendance. Alors que l’être humain a mis des siècles à maîtriser la station de debout, elle est maintenant en train de s’asseoir !

Pour l’ensemble des générations, le temps libre est désormais lourdement hypothéqué par l’écran. Pourtant, grâce aux revendications successives des générations au cours des dernières décennies, nous disposons entre 10 et 15 heures de temps libre par semaine. Voilà une belle occasion pour délaisser nos écrans et faire bouger ce corps dont chaque muscle doit être entretenu soigneusement, tant pour notre bonne forme physique que pour notre bien-être psychologique.

Générations, debout !

Si ce n’est pas déjà le cas, les baby-boomers (1945-1961/1965) à la retraite ou à la veille de se retirer du marché du travail devraient se mettre à l’œuvre sans tarder afin de préserver leur capital santé, et ce, même s’ils n’ont jamais fait d’activité physique sur une base régulière. La retraite, c’est aussi le moment pour prendre soin des malaises psychosomatiques qui se sont manifestés au cours des années. Les étirements, la méditation ou encore le yoga feront merveille en ce sens. Un peu de musculation et de marche active à une fréquence cardiaque se situant entre 120-140 battements par minute compléteront votre remise en forme.

La génération X (1961/1965-1978), dont plusieurs membres sont victimes de nouvelles maladies (stress, anxiété, angoisse, dépression), a un besoin urgent de diminuer le fardeau des attentes (travail-famille, besoin de plaire, communications incessantes) grâce au silence, à la détente et aux activités sportives. Le meilleur remède est un cœur à l’effort grâce à la pratique de sports d’intensité modérée trois fois par semaine au minimum, des muscles assouplis par des massages, du yoga et de la méditation qui favorisent la relaxation et la paix d’esprit. Une marche quotidienne, matin, midi ou soir, peut facilement nous éloigner des écrans et contribuer à améliorer notre santé optimale. Si vous le souhaitez et si vous en avez les moyens, procurez-vous un dispositif de suivi de mise en forme (du genre Fitbit ou autres) pour vos séances d’entraînement.

Les Y (1979-1995) et les Z (1996-2010) sont déjà nombreux à avoir rejoints le camp des sédentaires. Je les invite à demeurer debout à la verticale au moins trois heures par jour. La recommandation de l’OMS d’accomplir entre 7000 à 10 000 pas par jour ne tient qu’à un fil pour ces deux générations. La plupart des ministères de la santé de plusieurs pays (Canada, États-Unis, Suisse, France, Espagne, Allemagne, Royaume-Uni, etc.) recommandent actuellement la pratique quotidienne d’une activité physique d’intensité modérée (léger essoufflement) de 30 minutes par jour au minimum pour les adultes et de 60 minutes par jour pour les enfants en vue d’obtenir des bénéfices pour la santé en général. Cela représente 150 minutes d’activité physique par semaine à intensité modérée pour les adultes ou 75 minutes par semaine d’exercice aérobie à intensité élevée (souffle raccourci). Devant les bienfaits de l’entraînement, la tentation de l’écran et de la position assise reculera et la sédentarité sera moins séduisante.

Il est temps pour les Alphas (2011-2025) de s’activer alors qu’ils se trouvent encore dans l’enfance, une étape de la vie où les bonnes habitudes ont toutes les chances de s’ancrer durablement. D’après l’OMS, le surpoids et l’obésité des enfants sont les plus grands défis de santé publique au 21e siècle. Chers parents et éducateurs, encouragez les enfants à courir à vive allure, à grimper, à sauter.
Les Alphas ont un besoin pressant de rester en contact avec leurs ami(e)s. On a pu remarquer les conséquences du confinement sur l’état physique et mental des jeunes : irritabilité, hyperactivité, apathie, fatigue, angoisse. Le besoin de socialiser chez les enfants, c’est vital ! Cela ne nous empêche pas de leur rappeler les consignes sanitaires d’usage. En ville, laissons la ruelle aux enfants, que ce soit pour dessiner, jouer, faire du théâtre, courir. En banlieue et à la campagne, accompagnons-les au parc ou dans les bois en famille. À la maison, prévoyez des activités à leur horaire, surtout si vous êtes en mode télétravail et que les services de garde ne sont pas disponibles. Si votre enfant ne sait pas encore nager, pourquoi ne pas lui offrir un cours de natation (sans contact durant la pandémie), un investissement et un cadeau inestimable que vous ne regretterez jamais ! Et puis, il y a aussi le scoutisme, une école de vie qui assure le développement global de l’enfant tout en misant sur des valeurs de paix et de bienveillance.

Alors, allez, hop, on bouge !

Autres articles

RÉSERVEZ EN LIGNE

Réserver en ligne