BLOGUES

Préserver l’enthousiasme, la priorité des priorités des entreprises !

Au fil des visioconférences et des discussions que j’ai eues avec des dirigeants d’entreprises, un constat s’est imposé : il y a urgence de préserver l'enthousiasme des employés, des collaborateurs et des partenaires afin de traverser de manière positive cette époque de turbulence.

Par : Carol Allain, M.Sc, M.Éd, auteur et conférencier international

Ce thème est maintenant disponible en conférence !

Un ingrédient essentiel

Selon moi, le devenir d’une entreprise repose avant tout sur la réussite d’un projet collectif. Et l’ingrédient le plus efficace pour y parvenir n’est pas tant la performance que l’enthousiasme. On entre ici dans la sphère humaine et non pas technique du travail. L’être humain d’abord, les outils ensuite, pourrait-on résumer. On dit souvent de l’enthousiasme qu’il s’agit d’un état d’esprit. Or, même à distance, celui-ci peut être entretenu par des gestes, des mots et des intentions claires.

Les défis de la rentrée professionnelle

Plusieurs actions mises en œuvre durant la période de confinement ont donné un coup d’accélérateur à des changements que l’on ne croyait pas voir s’installer au moins avant 2030 : passage éclair au télétravail à grande échelle, téléconsultations, réduction et réaménagement majeur des espaces de travail, nouvelles formations en ligne, avancées technologiques de toutes sortes. En outre, un mode de gestion hybride, à distance et au bureau, semble désormais la norme. Il y a d’ailleurs fort à parier que la fin de la pandémie ne sera pas celle du télétravail qui perdurera, alors qu’employeurs et employés ont appris à découvrir ses nombreux avantages.

Profondément déstabilisant, ce contexte de transformations accélérées entraîne un grand renouvellement du monde du travail dont on ne mesure pas encore l’ampleur et qui suscite son lot de questions. Qui rentrera au bureau ? Qui restera en mode télétravail ? Quels investissements technologiques et quelles formations seront nécessaires pour se mettre à jour ? Faudra-t-il changer de locaux ou pas ? Comment garder le contact et l’intérêt des troupes à distance ? Devant tant d’interrogations, les gestionnaires et dirigeants s’inquiètent.

La saison automnale qui s’amorce doit donc servir à rassembler, à mobiliser et à fidéliser l’ensemble du personnel tout en maintenant une distanciation sociale sécuritaire, alors qu’une seconde vague de cas de contaminations au coronavirus s’avère de plus en plus probable. La question centrale est donc : par où commencer ?

Des rencontres informelles

Il faut d’abord veiller à offrir des rencontres informelles, en ligne ou au bureau, accompagnées de renforcements plus ponctuels auprès de vos collaborateurs. 

Faire un Zoom en groupe est certes important et au cœur du travail d’équipe. Toutefois, les jeunes générations (Z et Y) ressentent le besoin d’exprimer leurs émotions et d’émettre leurs opinions. Accordez-leur cet espace-temps si précieux pour leur épanouissement, seul à seul. Prenez rendez-vous avec chacun de vos employés, au rythme qui vous convient, et notez-le à votre agenda. Fixez-en la durée. Si vous le faites régulièrement, 15 à 20 minutes suffiront. En fait, il faut accepter de fournir des rétroactions constructives et souligner les efforts, les progrès et les réussites à la fois individuellement et collectivement, et de façon fréquente et récurrente. 

Préoccupez-vous sincèrement du bien-être de vos travailleurs de tous âges. En agissant de la sorte, ils auront le sentiment d’appartenir à un groupe dont les valeurs organisationnelles donnent du sens à leur travail. Et cela aura aussi pour résultat d’instaurer un climat de confiance.

Dans la même optique, assurez-vous de soutenir chaque employé quant à la possibilité d’accroître ses compétences, non seulement sur le plan professionnel, mais aussi sur le plan personnel. Évitez de croire qu’il vous quittera dès que sa formation sera terminée. Faites-lui confiance. 

Un équilibre entre la verticalité et l’horizontalité

Le défi de créer un rapprochement entre les valeurs verticales et les valeurs horizontales voire transversales doit également demeurer au sommet des priorités organisationnelles. 

S’il est impératif de fixer des objectifs afin d’atteindre des résultats (valeurs verticales), il faut aussi intégrer les notions de collaboration, de dialogue et d’épanouissement de soi au travail (valeurs horizontales) chères aux nouvelles générations. Le désir d’être écouté et de s’affirmer, fondamental pour les Z et les Y, doit être pris en compte par tous les services de ressources humaines. Il en est de même de la conscience que nos actes ont un sens social, moral, politique. Les jeunes générations recherchent également de la mobilité et de la souplesse de la part des organisations, c’est-à-dire une promptitude à réagir et à prendre des décisions, discutées et partagées entre les employés et la direction. Finie l’ère du pouvoir concentré au sommet sans consultation préalable auprès des collaborateurs !

Une gestion agile

La situation actuelle exige de toute urgence une révision des procédures d’encadrement des employés. On parle de plus en plus du management agile, qui a révolutionné naguère les technologies de l’information et qui entre maintenant par la grande porte des entreprises. Mais de quoi s’agit-il au juste ? 

En résumé, le management agile délaisse une méthodologie relevant d’une approche verticale (processus, objectifs, performance, rentabilité) au profit d’un modèle participatif centré sur une approche horizontale (égalité, collaboration, mobilité, flexibilité). Plutôt que de travailler en silos, les employés travaillent au sein d’entités regroupées en réseaux, selon les aptitudes créatrices et les compétences de chacun. Ce mode de gestion privilégie l’imagination et les idées. Il prône la fluidité et la transparence dans les communications, ce qui contribue à créer une proximité avec les équipes qui partagent quotidiennement les avancées d’un projet. Grâce à cette culture de la confiance et de l’ouverture, il cherche à engager voire à fidéliser ses collaborateurs qui, en retour, libéreront leur potentiel créatif et leur enthousiasme au profit de l’innovation. 

L’impossible retour en arrière

La pandémie de la COVID-19 a non seulement permis de répondre aux aspirations profondes des nouvelles générations, mais elle a aussi démontré la pertinence du télétravail, au cœur de l’horizontalité. Moins de déplacement, moins de pollution, moins de perte de temps et, surtout, une efficacité éprouvée malgré quelques ratés, voilà les avantages de ce mode de travail qui renverse les perspectives, et ce, pour toutes les générations.

Ne songez pas, chers employeurs et gestionnaires, à revenir en arrière. Il est trop tard. L’époque du temps plein au bureau est révolue. L’histoire a tranché. Une nouvelle normalité s’imposera dans l’ère post-COVID-19, dans laquelle les organisations devront être plus souples, plus agiles et réactives. Acceptez le changement. Le monde s’est déjà réinventé. De force, certes, mais sans l’ombre d’un doute. Embrassez-le, vous aussi, avec enthousiasme.

Je vous laisse sur cette pensée à méditer, vieille de plus de 2000 ans.

« Rien de grand n’a jamais été accompli sans enthousiasme. » Confucius

Autres articles

RÉSERVEZ EN LIGNE

Réserver en ligne